Chiese

Cathédrale de Prato

La Cathédrale de Santo Stefano

L’église paroissiale fut probablement fondée au Ve siècle ; l'œuvre d’agrandissement et de rénovation, commencée vers la moitié du XIIe siècle, transforma la modeste construction des origines en une des églises romano-gothiques les plus remarquables du territoire toscan.
C’est à la seconde moitié du XIIe siècle que remonte aussi le beau cloître roman, partiellement modifié au XVe siècle.
 

L’extérieur de la Cathédrale

Le clocher, réalisé probablement d’après un projet de Guidetto da Como au début du XIIIe siècle, fut complété avec la cellule à fenêtres trilobées en 1356-57. En 1386, au moment de la construction de la Chapelle de la Ceinture Sacrée, on commença l’actuelle façade en style gothique tardif de Lorenzo di Filippo, avec base en liais et la partie supérieure avec des bandes de liais et de serpentin vert alternées, achevée seulement à la moitié du siècle suivant, période à laquelle remontent aussi les partitions architecturales les plus intéressantes de l’édifice externe : le grand portail avec lunette décorée d’une terre cuite vitrifiée d’Andrea della Robbia, et la chaire externe de Donatello, l'original du parapet est actuellement conservé au Musée de l’Opera del Duomo.
 
Approfondissements: l'extérieur de la Cathédrale
 

L’intérieur de la Cathédrale

Malgré les nombreuses interventions qui se sont succédé au cours des siècles, l’édifice conserve une certaine unité de style : à l’intérieur, le transept (1317-1368) attribué à Giovanni Pisano s’insère bien dans l’aménagement du XIIIe siècle à trois nefs avec terminaison absidale (plan à croix latine), séparées par six arcades par côté ; alors que la chaire en forme de calice (XVe siècle) de Mino da Fiesole et Antonio Rossellino, rappelle celle de Donatello.
Parmi les œuvres d’art les plus belles et intéressantes, conservées dans la Cathédrale, on trouve les célèbres cycles de fresques : les Histoires des Saints Étienne et Jean Baptiste (parmi lesquelles Le Banquet d’Hérode, avec Salomé dansant), réalisées par Filippo Lippi et ses collaborateurs (1452-65), qui décorent la Chapelle Majeure. D’autres chapelles présentes dans le transept sont celles des Vinaccesi (décorée par Alessandro Franchi), Manassei (avec des fresques d’un collaborateur d’Agnolo Gaddi), Inghirami et enfin l'importante Chapelle de la Vierge de l’Assomption avec les Histoires de la Vierge et de Saint Étienne, attribuées à Paolo Uccello (1397-1475) et Andrea di Giusto. Les splendides Histoires de la Vierge et de la Ceinture Sacrée (1392-95) d’Agnolo Gaddi et de son atelier, sont peintes dans la Chapelle de la Ceinture Sacrée, située dans la première travée de la nef latérale de gauche.
 
Rappelons aussi les précieuses sculptures comme le Tabernacle de la Vierge de l’Olivier, (1480) des frères Giuliano, Giovanni et Benedetto da Maiano, orné, sur la base, d’un relief de la Piété, au-dessus repose la Vierge à l’Enfant en terre cuite, œuvre de Benedetto da Maiano. Dans la Chapelle de la Ceinture Sacrée, sur l’autel, nous avons la Vierge à l’Enfant de Giovanni Pisano, alors que sur le maître-autel de la Cathédrale, nous pouvons admirer le beau Crucifix en bronze (1653) de Ferdinando Tacca.
 
L’habituelle bichromie des bandes de liais et de serpentin prédomine dans les colonnes et dans les arcades ; le pavement du XVIe siècle, avec des hexagones et des losanges, ajoute au blanc et au vert, le rouge du marbre de Monsummano.
Le vaste espace lumineux du transept, couvert de cinq très hautes voûtes croisées avec des côtes, reprend, dans sa partie structurelle, le motif des bandes bichromes, en allégeant les quatre demi-piliers octogonaux, très hauts, qui soutiennent les grands arcs aigus qui séparent les voûtes des chapelles absidales. Le presbytérium est décoré de trois importantes œuvres de l’artiste minimaliste américain Robert Morris : le maître-autel (2000), le siège épiscopal avec dossier en bronze et assise en marbre de Carrara et l’ambon en bronze (2001).
 
Dans le revers de façade, on trouve la terrasse ou chaire interne, réalisée d’après un projet de Maso di Bartolomeo en 1435-38, avec un parapet orné de rosaces en bronze et des armoiries de Prato, qui conserve, sur le fond, une peinture représentant la Vierge de l’Assomption qui donne la Ceinture à Saint Thomas, réalisée par Ridolfo Ghirlandaio
 

Approfondissements

Duomo di Prato (esterno)
Campanile Duomo di Prato
Pulpito di Donatello e Michelozzo
Pulpito di Antonio Rossellino e Mino da Fiesole
Duomo di Prato (interno)

Adresses et contacts

Piazza Duomo
- 59100
Prato
Téléphone: 0574 26234 - 0574 24112 (Office de tourisme)
Horaire d'ouvertureCathédrale: jours ouvrables 7.30 - 19.00; Jours fériés 7.30 - 12.00 et 13.00 - 19.00
Cappella Maggiore (Filippo Lippi's fresques): Lundì - Samedì (excepté le mardi): 10.00 - 13.00; 14.00 - 17.00; Dimanche: 14.00 - 17.00

Biglietto

Ingresso alla cattedrale gratuito.

Ingresso alla Cappella Maggiore:

intero: 5.00 €
ridotto: 4.00 € over 65, bambini dai 7 ai 14 anni, gruppi superiori alle 10 persone; 3.00 € scuole ciclo dell'obbligo; 2.00 € gruppi di parrocchie e catechismo
ingresso gratuito: bambini fino a 6 anni, disabili e loro accompagnatori; guide turistiche, accompagnatori di gruppi (2 per gruppo massimo di 25 persone), soci ICOM, giornalisti accreditati

Pratomusei Card individuale: €16,00; Family card €28,00 (consente di visitare Muso del Tessuto, Museo di Palazzo Pretorio e Museo dell'Opera del Duomo) validità tre giorni dall'emissione.

Il biglietto include la visita al Museo dell'Opera del Duomo.

Caricamento Google Maps.......attendere

Data ultima revisione dei contenuti della pagina: luned 16 marzo 2020

- Inizio della pagina -
Il progetto Prato Arte e storia è sviluppato con il CMS ISWEB® di Internet Soluzioni Srl www.internetsoluzioni.it