salta la barra Po-Net » Musées de Prato et sa province » Visite de l'Hôtel de Ville
Po-Net

Musei di Prato e Provincia

Hôtel de Ville: visite des salles

 

Entrée et cage d’escaliers

L’entrée présente un faux plafond en croupe, sur le fond la cage d’escalier où est conservé, depuis 1981, l'original en bronze de la fontaine du Bacchino du XVIIe siècle, réalisée par Ferdinando Tacca entre 1656 et 1665.

 

Salle des damoiseaux (ou des Allégories)

Au premier étage, on arrive dans cette salle où commence la Galerie municipale de tableaux et où, à l’origine, se trouvait le Théâtre des Simples, aujourd’hui démantelé. Le plafond en caissons de bois est du XIXe siècle. La salle expose : l’Allégorie de la Maison des Muses d’Agostino Tassi (Rome 1578-1644), qui représente l’École des Beaux-Arts comme une grande galerie de tableaux, selon le goût baroque romain ; des armoiries en honneur du Grand-duc Francesco Stefano de Lorraine ; trois tableaux provenant de la donation Tintori : une ébauche avec Martyre de Saint Laurent du XVIIIe siècle, œuvre de Francesco Conti ; Agar et l’ange dans le désert, peint au XVIIe siècle par Livio Mehus et un tableau dont le sujet est une femme qui se regarde dans la glace, Allégorie de la Vanitas, du XVIIIe siècle, réalisé par Domenico Fedeli.

 
Nous avons aussi un tableau avec Trois Allégories des Vertus : Foi, Tempérance et Prudence, sur le mur en face de l’entrée, œuvre de Giovanni Maria Butteri du XVIe siècle, et un Écusson circulaire en honneur de Cosme Ier de Médicis et Éléonore de Tolède, avec les sept armoiries des plus importances institutions d’assistance de la ville, œuvre du Florentin Zanobi Poggini et daté de 1545, année de l’unification de l’Hôpital de la ville avec l’institution de bienfaisance du Dolce. Une Vierge à l’Enfant et Saint Jean d’Andrea del Sarto et enfin les Armoiries de Prato en carton-pâte, du même siècle, complètent la salle.
 

Salle des hommes illustres

La salle est décorée de quelques tableaux, dont beaucoup sont les portraits d’hommes illustres de Prato du XIXe siècle, parmi lesquels Gaetano Magnolfi, Pier Cironi, Lorenzo Bartolini, Giuseppe Silvestri, Antonio Marini et Cesare Guasti. On trouve aussi un buste en plâtre de Léopold II d’Habsbourg-Lorraine, réalisé par l’École Leonardo de Prato au XXe siècle, copie de Lorenzo Bartolini, et un “portrait idéal” de Sainte Caterina de’ Ricci, patronne de Prato, copie d’un tableau de Lorenzo Lippi.

 

Salle de l’École de Prato

On trouve ici trois œuvres du peintre Guido Dolci (1880-1969) avec des sujets paysagistes : Vue fluviale de la Bardena, 1993, Fossé de Maccione, 1953 et un tableau de la Façade de la Cathédrale de Prato, 1936.

 

Salle des batailles

La salle est composée de deux Scènes de batailles du Bourguignon (Jacques Courtois, 1621-1676), datées 1683-84, et une Sainte Famille avec Saint Jean, copie d’Andrea del Sarto.

 

Salle des natures mortes

Deux natures mortes de l’École napolitaine du XVIIIe siècle donnent le nom à la salle, où sont exposés aussi La Place des Seigneurs à Zara de Giulio Petrucci et Paysage Toscan d’Alfiero Cappellini, tous deux du XXe siècle. Dans le domaine religieux, nous avons L’éducation de la Vierge de Diacinto Fabbroni, du XVIIIe siècle, et enfin le Caprice architectural avec des ruines classiques et le sermon de Saint Paul d’Ascanio Luciani, du siècle précédent.

 

Salle du Risorgimento 

Une grande esquisse pour la Fraternité de Prato et Pistoia, de 1848, est conservée ici, œuvre de Tommaso Palloni. La scène se déroule piazza del Comune et derrière s’élève Palazzo Pretorio, plusieurs personnes illustres de Prato et Pistoia apparaissent (Francesco di Marco Datini, Pier Cironi et Garibaldi, Cino da Pistoia) ainsi que des allégories politiques de l’Italie enchaînée, entourée de France, Angleterre, Russie et Autriche.

 
Une copie de Claude Lorrain, de l’École romaine du XVIIe siècle, d’Abraham avec trois anges (1808) et deux vues rurales du XXe siècle de Gino Brogi terminent la salle.
 

Salle du Gonfalon

Dans cette salle, on trouve une fresque détachée représentant la Vierge à l’Enfant avec les patrons, Étienne et Jean Baptiste, de 1320 environ, d’évidente influence giottesque.

 
En ce qui concerne l’art néoclassique du portrait, c’est-à-dire l’idéal et à l’ancienne, nous avons le buste en marbre de Luigi Vestri, acteur de Prato, réalisé par le célèbre Lorenzo Bartolini et les portraits du Cardinal Antonio Martini et de son frère, le premier œuvre de Giuseppe Piattoli, le second de Matteo Bertini. Il y a, en outre, le Portrait ‘idéal’ de l’amiral Giovanni da Verrazzano d’Orazio Fidani du XVIIe siècle et une peinture précédente, de 1570, de Maso da San Friano avec le Portrait de François Ier de Médicis. Deux autres toiles dans la salle représentent, respectivement, Sémiramis (1630), œuvre de jeunesse du Florentin Cecco Bravo (appartenant à la donation Tintori) et Le Mariage Mystique de Sainte Catherine d’Alexandrie de l’artiste de Prato Paolo degli Organi
 

Salle Rouge

Salle consacrée aux artistes de Prato Giulia Marini, Ada et Ebe Benini. On trouve ici des portraits du XIXe siècle d’artistes et de personnages illustres de Prato, comme l’Autoportrait de jeunesse d’Alessandro Ferrarini (1835) et le portrait de la poétesse Ada Benini (1852) d’Antonio et Giulia Marini. Le portrait de Giulia Marini est l’œuvre d’Adolf von Stürler, alors que celui d’Alessandro Ferrarini est l’œuvre de Luigi Asioli. Il y a aussi un beau buste en marbre avec l’effigie de l’artiste Antonio Marini (1865), réalisé par Pietro Gavazzi.

 

Salle du Maire

Réalisée en 1870, cette salle était destinée, à l’origine, à être la Galerie Communale, grâce à l’unification de plusieurs pièces qui abritaient déjà la collection, conçue par Ottaviano Berti et voulue par Gaetano et Cesare Guasti. La voûte présente des fresques peintes au XIXe siècle par Pietro Pezzati (élève d’Antonio Marini) avec des ovales représentant de célèbres artistes de Prato comme Filippino Lippi, Bartolini et Fra’ Bartolomeo, alors que les grotesques sont l’œuvre d’Eustachio Turchini. De Giovanni Maria Butteri (élève d’Allori) est le grand tableau ovale du XVIe siècle avec les Armoiries du cardinal Ferdinand de Médicis, peint pour l’Hôpital de la Misericordia e Dolce. C’est du Collège Cicognini que proviennent deux toiles de Gherardo Honthorst du début du XVIIe siècle avec Saint Pierre libéré de prison et le Christ devant Caïphe. Deux Caprices baroques d’Alessandro Salucci, avec des scènes de Sacrifices classiques avec ruines romaines, sont exposés. Enfin, il y a des sculptures en bronze, dont deux statues équestres et un buste.

 

Salon du Conseil

Le salon du Conseil est la pièce la plus représentative de tout l’Hôtel de Ville. Il a un plafond à caissons de bois, décoré par des ouvriers de Prato, comme les décorations en bois réalisées par les frères Ronchini, graveurs et menuisiers de la ville. Après une première modernisation du plafond au XVIIe siècle, Gaetano Bianchi, un restaurateur néomédiéval actif en Toscane, réalisa une restauration en 1870.

 
Dès 1594 on exposa ici des portraits de Gouverneurs et de Bienfaiteurs de Prato, parmi lesquels celui du Cardinal Niccolò Albertini da Prato de Tommaso di Piero Trombetto (1510), celui de Francesco di Marco Datini (1588) de Ludovico Buti, ainsi qu’une riche série de portraits de plusieurs membres de la famille Médicis avec des œuvres datées de 1555 à 1726 - Cosme Ier, François, Ferdinand Ier, Cosme II, Ferdinand II, Cosme III et enfin Jean-Gaston – et de la famille Habsbourg-Lorraine du XVIIIe siècle – François Étienne, Pierre Léopold, Ferdinand III, Léopold II.
 
Dans la frise supérieure du Salon (peinte à fresque en 1870 par Pietro Pezzati et Eustachio Turchini) on voit des armoiries peintes d’importantes institutions d’assistance de la ville, comme celles de l’orphelinat Magnolfi (avec la flamme) et celles du Collège Cicognini (avec la cigogne), mais aussi les armoiries de familles qui, au XIXe siècle, ont fait de nombreux legs à la Ville (Meucci, Lazzerini, Bartolini et d’autres).
 
Le salon abrite aussi deux fresques intéressantes, œuvre de Pietro di Miniato, un des artistes les plus connus dans le cadre de Prato au XIX-XVe siècle. La première, sur la gauche, représente la Vierge entre les deux Saints Patrons (Saint Étienne et Saint Jean Baptiste) de 1415, à gauche nous avons l’Allégorie de la Iustitia Militante, 1416. Une frise peinte à fresque contient l’image de la Justice, composée des enseignes du Peuple et de la Commune de Florence, ainsi que six ronds avec les Vertus représentées par Arrigo di Niccolò, avec les symboles des quartiers de la ville de Prato (lion, ours, dragon, chevalier).
 

Ancienne Chapelle du Palais

Dans cette pièce, on trouve une fresque détachée avec la Visitation, de 1529 environ, attribuée au peintre de Prato Tommaso di Piero Trombetto. Nous trouvons aussi une toile avec Sainte Caterina de’ Ricci qui apparaît à Saint Philippe Neri (1847) d’Antonio Marini.

 

Galerie de l’école de Prato du XIXe et XXe siècle

L’étroit couloir qui relie l’aile historique et la plus moderne, abrite des tableaux et des sculptures du XIXe et XXe siècle, dont des portraits et autoportraits d’artistes. Nous avons une copie du XIXe siècle de l’Autoportrait de G. Paolo Rubens, une toile de l’Adoration des Mages du XVIIIe siècle d’un élève de Pier Dandini, une fresque détachée avec la Visitation de Tommaso di Piero Trombetto (1529 environ), un portrait de Sainte Catherine d’Alexandrie (XVIIe siècle) et un de Sainte Caterina de’ Ricci qui apparaît à Saint Philippe Neri (1656) d’Antonio Marini. Parmi les portraits du XIXe siècle, citons : Autoportrait de Luigi Mussini, deux portraits réalisés par Alessandro Franchi (Gerolamo Caponi et Guendalina Puggelli nei Caponi), un Portrait du jeune Luigi Vai avec l’ordre de Malte d’Alessandro Ferrarini et un Portrait de Vittorio Emanuele III de Savoie en uniforme.

 
Du XXe siècle, il y a des têtes et des bustes en bronze et terre cuite, réalisés par Leonetto Tintori, Sergio Fiaschi, Oscar Gallo, Quinto Martini, et des portraits et autoportraits peints par Adriano Cecchi, Arrigo del Rigo, Tintori, Gino Brogi et Giuseppe Moricci.
 

Salle des vues urbaines

À la fin du couloir précédent, on trouve cette salle où sont exposées des toiles du XXe siècle de Giulio Petrucci, Gino Brogi, Diego Fanciullacci et Giovanni Mazzuoli, dont les sujets sont des paysages urbains de Prato. Il y a aussi une œuvre du XVIIe siècle avec le Retour du Fils Prodigue, de l’École Florentine (copie de Guercino).

 

Antichambre de la Salle du Conseil Communal

La salle contient une toile de Saint Pierre, copie de Francesco Furini, réalisée en 1856 par le peintre de Prato Leopoldo Cipriani, et une œuvre d’Alessandro Ferrarini (copie de Filippo Lippi dans la Cathédrale) avec les Obsèques de Saint Étienne (1880 environ).

 

Salle des empereurs

Dans cette salle se trouve une niche peinte à fresque à la fin du XIVe siècle, œuvre d’une école locale, où est peinte la Vierge à l’Enfant entre des anges et les Saints Jean Baptiste et Étienne. La salle est aménagée avec des peintures, comme le Portrait du sculpteur Lorenzo Bartolini copie de Ingres (1820) et retouché par lui-même, même s’il a été réalisé par son remarquable élève Adolf Von Stürler. Il y a aussi un autre Portrait de Bartolini réalisé par Dario Castellini, ainsi qu’un Portrait du Grand-duc Ferdinand III d’Habsbourg-Lorraine (de Matteo Bertini, 1791) et un autre du Grand-duc Pierre Léopold d’Habsbourg-Lorraine de Stefano Gaetano Neri, 1781. Une autre œuvre est la détrempe sur toile provenant de l’Hôpital de la Misericordia e Dolce, avec une Perspective du Monde (XVIIIe siècle).

 

Salle de Vénus et Apollon

Cette salle du XVe siècle était utilisée pour l’audience de Gonfaloniers et Prieurs. Sur le fond de la pièce, on peut voir un ovale avec Vénus et Apollon, copie du XVIIIe siècle de Poussin, avec un cadre en bois richement décoré. Dans cette salle, on trouve quelques paysages profanes, dont deux de Livio Mehus, et un portrait de Teresa Vai da Verrazzano de la moitié du XVIIIe siècle.

Piazza del Comune
Fontana del Bacchino
Allegoria con la Casa delle Muse (XVII sec.)
Palazzo del Comune (Salone del Consiglio)
Ritratto in bronzo di Elena Berruti (1934)

Adresses et contacts

Piazza del Comune
, 2
- 59100
Prato
Phone: 0574 1836220 / 0574 1836229
Horaire d'ouvertureC'est possible visiter le palais seulment après avoir téléphone et pris un rendez-vous.
Caricamento Google Maps.......attendere

Data ultima revisione dei contenuti della pagina: venerd 05 ottobre 2018

- Inizio della pagina -
Il progetto Musei di Prato e Provincia - Po-Net è sviluppato con il CMS ISWEB® di Internet Soluzioni Srl www.internetsoluzioni.it