Castello e fortificazioni

Maisons-tours

Directement lié au développement des remparts de Prato est l’emplacement des maisons-tours construites entre le XIe et le XIIIe siècle, qui constituent un aspect caractéristique de la Prato médiévale.
 
Les tours, construites initialement par la noblesse féodale aussi bien comme habitations prestigieuses que comme instruments de défense et d’attaque dans les vengeances familiales citadines, furent ensuite détruites ou transformées en palais. L’usage de trancher la tour à ceux qui étaient vaincus ou qui tombaient en disgrâce fut maintenu à l’époque communale pour affaiblir l’excessive autonomie de certaines familles.
 
Les tours étaient des constructions en pierre, développées en hauteur, avec des portes et des fenêtres très petites : la hauteur des tours et le matériau utilisé (les briques étaient les plus économiques, le serpentin le plus cher) sanctionnaient le pouvoir économique et social de la famille.
 
Ensuite, ces tours perdirent leur fonction défensive en faveur de la fonction d’habitation, et elles devinrent ainsi des maisons-tours toujours plus confortables et esthétiquement plus soignées ; en effet, on agrandit les fenêtres et on construisit des arcades au rez-de-chaussée, réservées aux boutiques d’artisans.
 
Des traces de certaines des tours construites à l’intérieur de la première enceinte de murailles (avant le XIIe siècle) sont encore visibles au coin entre via Mazzoni et via dell'Accademia ; les édifices en face de via dei Lanaioli, aujourd’hui rénovés, étaient d’anciennes tours ; la tour du Vicolo dei Bardi à côté de la maison-tour de piazza Sant'Antonino est un autre vestige du XI-XIIe siècle.
 
Il y a ensuite les tours construites dans la deuxième enceinte de murailles : la tour au coin entre via Garibaldi et le vicolo Buonconti, la tour des Juifs dite du Trou ; la tour des Ammannati et d’autres. Les familles plus aisées, qui avaient survécu à la peste de 1348, qui avait réduit de 70% environ la population de Prato, eurent la possibilité de construire ex-novo des palais et d’arriver à fondre en un unique corps de bâtiment des édifices existants dans le cadre du centre-ville.

En outre, la crise démographique et de construction offrit à la Commune la possibilité de donner un plus grand souffle à l’agglomération urbaine grâce à l’élargissement de places et de rues. Piazza del Duomo, piazza del Comune et piazza San Francesco sont en effet le résultat de démolitions effectuées en grande partie au cours de la période de la Renaissance.

Torre degli Ammannati

Data ultima revisione dei contenuti della pagina: marted 17 marzo 2020

- Inizio della pagina -
Il progetto Prato Arte e storia è sviluppato con il CMS ISWEB® di Internet Soluzioni Srl www.internetsoluzioni.it