Castello e fortificazioni

Cassero et les remparts de la ville

L’enceinte antique (XIIe siècle)

Après la première implantation urbaine formée par Borgo al Cornio et par Borgo al Prato, qui se réunirent ensuite pour former la ville de Prato, il fut nécessaire de construire une enceinte de murailles qui pouvait défendre ce nouveau bourg devenu important pour le commerce de la laine.

L’enceinte de murailles (commencée vers 1175 et achevée en 1196) était constituée de blocs carrés de liais, munie de tours et de bretèches et elle comprenait huit portes :

  • porte San Giovanni, située en face de via Santo Stefano;
  • porte Tiezi, via Garibaldi;
  • porte Capo di Ponte, via Cairoli;
  • porte Corte, via San Jacopo;
  • porte Santa Trinita, via Santa Trinita;
  • porte Fuia, via del Pellegrino;
  • porte Gualdimare, via Cesare Guasti;
  • porte Travaglio, via San Michele.

À proximité des portes plus importantes, des ponts-levis jetés sur le fossé assuraient le transit de et vers la ville.
La première enceinte de murailles avait une forme quadrangulaire. D’abord, selon une technique très commune au Moyen-Âge, on édifia les portes le long des fossés où l’on posait les ponts-levis et puis, on construisait les remparts qui unissaient toutes les portes déjà construites.

L’enceinte de murailles (XVe siècle)

Avec l’expansion des faubourgs en dehors de la deuxième enceinte de murailles, il fut nécessaire de réaliser de nouvelles fortifications, en construisant la première partie des remparts qui s’étendait sur toute la longueur de piazza Mercatale.
La deuxième partie des remparts, achevée en 1332, s’étendait jusqu’à la porte Gualdimare.

Probablement la construction était réalisée indépendamment à partir des deux extrémités des remparts sur le Bisenzio (côté nord jusqu’à la porte Gualdimare et côté oriental jusqu’à la Rocca Nuova).
Entre 1338 et 1351 on construisit les remparts entre la porte Gualdimare, porte Santa Trinita et une forteresse au point où se trouve le Cassero ou Château.
Après la peste de 1348 la Commune de Prato interrompit la construction de la partie manquante des remparts qui fut reprise en 1382 sur ordre explicite de la Commune de Florence à laquelle Prato était soumise.

La dernière enceinte de murailles est, aujourd’hui encore, complètement visible, et elle s’étend sur environ 4500 m.

Le Cassero ou Château

À l’origine "Corridore del Cassero" (c’est-à-dire couloir du Château), il fut voulu par les Florentins en 1351, immédiatement après l’assujettissement de la Commune de Prato pour relier la petite forteresse construite par eux, adossée aux remparts (Porte Fiorentina) avec la porte orientale du Château de l’Empereur. La voie couverte (3 mètres et demi de largeur, 230 m de longueur) qui reliait les remparts au Château (c’est-à-dire au Château de l’Empereur) était inaccessible de la ville, elle servait en effet à se défendre contre les envahisseurs extérieurs, mais aussi contre les révoltes citadines. Un autre cheminement découvert court au-dessus. Le “couloir” fut acheté par la Mairie en 1878, et une partie fut vendue à des particuliers. Le grand mur crénelé montre une longue série de fenêtres à lunette, qui s’alternent à de petites fenêtres rectangulaires qui éclairent le passage, couvert d’une voûte en berceau, réalisé dans la muraille.

Les “Ottavi”

L'organisation de l’espace à l’intérieur des remparts était, à Prato aussi, défini à l’origine par les principales ouvertures de l’enceinte qui entourait la ville.

Les huit portes (porte San Giovanni, porte Tiezzi, porte Capo di Ponte, porte Corte, porte Santa Trinita, porte Fuia, porte Gualdimare et porte al Travaglio) divisaient la terre en huit circonscriptions homonymes dans lesquelles la ville était divisée.
Cette division en "ottavi" (en huit parties) représente dans le panorama urbain de la Toscane de l’époque une note originale ; en effet, la division se faisait habituellement par « terzieri » (trois parties (Sienne, Volterra et Pise), par «sestieri » (six parties) (Florence du XIIe siècle jusqu’en 1343) ou bien par quartiers (Pistoia et Arezzo).
Toutefois, pour faciliter la vie administrative locale, la Commune décida de réunir les huit portes deux à deux. Les "ottavi", devenus donc "quartiers", étaient les suivants :

  • porte San Giovanni et Porte al Travaglio (quartier de Santo Stefano) ; les armoiries étaient constituées d’un lion jaune sur champ rouge ;
  • porte Gualdimare et Porte Fuia (quartier de Santa Maria) ; les armoiries étaient constituées d’un ours noir sur champ jaune ;
  • porte Santa Trinita et Porte a Corte (quartier de Santa Trinita) ; les armoiries étaient constituées d’un aigle rouge sur champ blanc ;
  • porte Capo di Ponte et Porte Tiezzi (quartier de San Marco) ; les armoiries étaient constituées d’un dragon vert sur champ rouge.
Ponte di Porta Mercatale
Cassero (camminatoio superiore)
Porta Frascati
Porta Mercatale
Porta Pistoiese
Porta Santa Trinita
Horaire d'ouvertureCassero: du Lundì au Dimanche est ouvert à partir de 16.00 au 19.00 en Avril, Mars, Juin, Septembre et Octobre, fermé Mardì.
Caricamento Google Maps.......attendere

Data ultima revisione dei contenuti della pagina: marted 17 marzo 2020

- Inizio della pagina -
Il progetto Prato Arte e storia è sviluppato con il CMS ISWEB® di Internet Soluzioni Srl www.internetsoluzioni.it