salta la barra Po-Net » Art et Histoire » En ville » Couvents et Monastères » Monastère de San Vincenzo
Po-Net

Conventi e monasteri

Monastère de San Vincenzo

Le monastère de clôture fondé en 1503 fut soumis à d’imposants travaux entre 1558 et 1565 aux frais de Filippo Salviati, pendant la période de permanence de Caterina de' Ricci (1522-1590), quand on construisit le chœur et une nouvelle église publique (la Basilique des Santi Vincenzo e Caterina de’ Ricci), ainsi que d’autres salles pour la vie communautaire, pour arriver aux dimensions actuelles à la fin du XVIe siècle. À partir de l’entrée, on arrive au monastère et dans la Chapelle de la Vierge des Papalini, où l’on conserve un buste en terre cuite de la Vierge, réalisé au début du XVIe siècle par l’entourage de Matteo Civitali. Au fond de la chapelle, on trouve une Vierge avec l’Enfant qui apparaissent à Saint Hyacinthe, réalisée en 1595 environ par Santi di Tito. Sous le pavement, on avait déposé le corps de Sainte Catherine (jusqu’en 1732) accompagné d’une fresque sur le mur, réalisée par l’atelier de Santi di Tito, dont le sujet est Catherine conduite par un ange pour contempler la présentation au temple de Jésus. Il y a aussi un petit édicule où l’on conserve un Crucifix en bois lié au Pillage de Prato de 1512, empoigné par une sœur pour défendre son couvent et qui réussit à chasser les mercenaires espagnols.
 
Le chœur monastique fut construit selon la volonté de Filippo Salviati probablement d’après un projet du célèbre sculpteur florentin Baccio Bandinelli (1488-1560). Le mur du fond a trois corniches cintrées, la centrale contient un beau Crucifix en bois, l’autel est surmonté d’une peinture du XVIIe siècle avec l’Annonciation, entourée de deux œuvres de Michele delle Colombe, avec l’Assomption de la Vierge et des Scènes de la Passion. La voûte est peinte à fresque au XVIIIe siècle par Giacinto Fabbroni avec des bustes de Saints, alors que les murs sont décorés de nombreuses peintures du XVIIe et XVIIIe siècle, mais nous avons aussi une Vierge à l’Enfant et Saint Jean, œuvre du début du XVIe siècle, attribuée à l’entourage de Ridolfo del Ghirlandaio. Dans une lunette, il y a une intéressante toile avec la Flagellation de la moitié du XVIIe siècle de l’entourage de Lorenzo Lippi, comme un Martyre de Sainte Barbe ; de la main de Lorenzo Lippi il y a un beau Saint François de Sales, de 1640-45. Enfin, à l’entrée on peut voir un Christ qui montre les plaies sur les flancs, de l’entourage de Bronzino.
 
Par la porte sur la droite de l’autel, on arrive au sacellum avec l’urne de la Sainte, décoré de trois toiles de 1735 réalisées par Gian Domenico Ferretti avec Sainte Catherine.
 
À l’est de la cour s’ouvre la salle de travail de 1565, d’autres pièces sont les cellules au premier étage, le Potager des oliviers voulu par Sainte Catherine, dont la partie occidentale est occupée par l’Institut Santa Caterina de’ Ricci. Il existe ensuite la salle de la garde-robe, où les sœurs conservent les vêtements et un grand Réfectoire.

Les mémoires les plus importantes et les histoires de la Sainte sont conservées au premier étage, où nous trouvons la cellule du Transit, où mourut Catherine, et la chapelle du Crucifix, où il arriva un événement prodigieux ; en 1542 le Christ en bois se détacha de la croix pour embrasser Catherine. Puis, on trouve la chapelle des reliques, celle de Saint Dominique et celle de la Vierge de Lorette, réalisée en respectant les dimensions de la Sainte Maison, avec un beau tableau de Michele Tosini de 1561. 

Basilica Santi Vincenzo e Caterina de' Ricci (interno,altare maggiore)

Adresses et contacts

Via San Vincenzo
, 9
- 59100
Prato
Sito web dettaglio orariohttp://www.diocesiprato.it/
Phone: 0574 24706
Caricamento Google Maps.......attendere

Data ultima revisione dei contenuti della pagina: marted 17 marzo 2020

- Inizio della pagina -
Il progetto Prato Arte e storia è sviluppato con il CMS ISWEB® di Internet Soluzioni Srl www.internetsoluzioni.it